Olivier Manitara | Poser sa vie pour sanctifier Dieu
Vous êtes ici: Accueil Article d'actualité Poser sa vie pour sanctifier Dieu
paypalDon

Olivier Manitara

JA slide show

Poser sa vie pour sanctifier Dieu

poser-sa-vie-pour-sanctifier-dieuA l’approche de la fête de l’automne, notre pasteur Olivier Manitara poursuit son enseignement. Il nous rappelle le contenu de la dernière célébration de l’Archange Michaël qui parlait du Dieu Cernunnos. Celui-ci contenant en lui-même les sept règnes de la création dans ses bois au sommet de la tête, les sept règles du feu dans ses racines et tenant dans ses mains la maîtrise des sept jours de la création avec la présence du serpent dressé.

Cette fois-ci, l’enseignement des sept jours de la création est approfondi à travers un psaume de l’Archange Ouriel. Il est dit :

« Je suis connu pour être l’incarnation, l’apparition de l’œuvre, du corps, de la forme concrète. Ce qui est fondamental pour l’évolution de l’humanité, ce n’est pas de maîtriser la matière extérieure mais c’est de faire en sorte que tout soit vivant. En toute chose tu dois savoir avec quel monde tu es relié. Pour cela tu dois séparer le mortel de l’immortel, le recyclage de l’essentiel afin d’éveiller ta conscience et ton discernement. »


Pour discerner l’évolution des sept jours d’origine, le serpent te montre qu’il y a deux mondes. Quand tu manges et que tu respires il y a d’un côté, une sorte de déchet qui va vers le bas, le sol, le recyclage et quelque chose de bénéfique, de plus pure, plus large, qui va vers un monde supérieur. Le serpent est la sagesse ou la bêtise. S’il y a séparation du serpent qui rampe et le chemin pour qu’il s’élève, Dieu prend ce qui lui appartient et l’homme demeure avec ces problèmes à vivre n’importe comment. Le serpent te dit de faire attention car tu ne pourras pas tout supporter. Il te montre que Dieu, c’est quelque chose que tu ne peux pas supporter. Si tu vas dans la forêt amazonienne, ça te dira naturellement d’être vigilant, de regarder où tu mets les pieds, et de bien choisir la nourriture. Tu dois apprendre à penser par toi-même, à vérifier les choses, à t’éveiller dans le discernement. C’est très dangereux ce monde des apparences. Mais si tu as le corps, tu survie.
Le serpent est l’esprit de la terre. Il est partout. Il te dit que tu es important pour lui et que tu es son avenir. Si tu lui pourris son demain, il ne va pas s’entendre avec toi. Si tu l’amène vers le haut à travers ta colonne vertébrale, il en sera autrement car il pourra grandir. Il peut entrer dans l’intellect, dans des sens de perceptions, dans des mondes supérieur mais pour y arriver tu dois être clair avec les mondes qui t’entourent.
En réalité, le serpent te dit qu’il est devant toi et qu’il veut entrer dans les sept jours de la création à travers toi tout comme il entre dans la plante. Les sept états d’être qui correspondent à ces sept jours sont dans l’ordre : le calme, le bonheur, la clarté, la communauté, la créativité, la connaissance de soi et le non corps.

1er jour - Le Calme

Dans la vie tu dois être calme, posé, assis. La première chose c’est d’apprendre à marcher pour être calme. Si tu es calme, le serpent comprend, sinon il t’attrape. Se poser fait partie de l’éducation de l’homme, du serpent. Le corps a juste besoin que tu ai un jardin, que tu t’organises. La posture pour entrer dans cette stabilité de la terre, c’est d’être assis sur le trône du nom de Dieu. Les quatre piliers du trône sont la fondation des 4 éléments. C’est le roi qui invite le serpent de la sagesse qui libère tous les êtres. Sinon c’est l’usurpateur, le mauvais chef d’état qui asservit tous les êtres en esclavage. Dans ce cas, le serpent vient et tue. C’est des boucheries, des délires, la guerre. Tu peux sortir de cette torpeur, de cette agitation par le calme. Cultiver le calme par la méditation avant de prendre toute décision. Si tu bouges c’est lui qui bouge mais si tu es calme, c’est le premier jour et le serpent comprend que tu respecte Dieu.

2ième jour - Le Bonheur
Le bonheur est un état d’être naturel. Tout le monde essai d’être beau, les pierres, les plantes, les animaux. Tous les êtres ont une beauté que l’on peut trouver. Si c’est la laideur, attention, vigilance, étude, éveil, ne rejette pas ce que tu ne comprends pas, centre-toi, calme-toi. Si tu es centré rien ne va te prendre. Si tu es décentré, reste calme, n’importe qui va te prendre alors sait ce que tu veux vraiment. D’abord si tu reste immobile, tu peux commencer à donner du sens dans tes gestes. Tu sens que tu t’élargie et qu’il y a un courant d’harmonie à l’intérieur de toi. C’est ce bien-être qui guide l’homme.
Tu dois être heureux quand tu manges, que tu fais quelque chose. Tu ne dois pas être dans l’agitation mais dans le bonheur de ce que tu fais. Tu ne dois pas encombrer ta vie de choses qui ne sont pas claires. Tu dois juste vivre dans le mieux. Pas de problèmes financiers, de problèmes sentimentaux mais savoir si c’est un ami ou un ennemi qui te parles.

3ième jour - La Clarté
Ensuite tu entre dans un état de clarté, un état de pensée. Pour la maitriser, tu dois savoir qu’il y a toujours deux mondes, un de recyclage et un d’immortalité. Il y a des pensées de fausse sceptique et des pensées qui éclairent. C’est la même activité, du calme et du bonheur mais de plus en plus subtile. C’est le même être, la terre, l’eau, l’air et le feu ne sont jamais séparés. Tes pensées sont des êtres vivants. Si tu les enferme dans un monde de recyclage, elles vont t’en vouloir. Alors donne à tes pensées ce qu’elle aime. Un bon maître c’est un bon ami. Reconnaître leur existence c’est un pas pour prendre conscience qu’elles doivent être nourrit. Les pensées veulent la clarté, le soleil, la transparence de la lumière. Tu entre dans les pensées et tu ne pense plus. Laisse la clarté entrer en toi. Reste calme, silencieux, entre dans l’harmonie naturelle. Si l’homme arrêtait de bouger un instant, sans agitation destructrice du monde, une minute sans tv, sans bourse, une clarté pourrait apparaître. Tu offres ainsi la clarté à tes pensées.
Être vrai c’est être clair. Par exemple, Olivier, petit garçon qu’il fut, demanda à son grand-père, son demain. «Pourquoi tu as des grosses veines sur ta main?» Le grand-père pris un air imposant et répondit : « Je te le dirai à l’heure de ma mort.» Cela sonne faux. C’est un mensonge, une illusion, une apparence. C’est se cacher à soi-même. Ainsi le monde ne peut entrer à travers lui et grandir. S’il avait dit : « Je ne le sais pas, parce que tu comprends je ne suis pas quelqu’un d’intelligent et je n’ai pas réfléchi sur les choses essentielles dans ma vie mais toi peut-être que tu trouveras.» Cela est vrai et il aurait donné une chance d’aller vers le haut. En fermant les mondes, cela engendre la guerre, la frustration. Mais en les libérant par l’intelligence, la vérité, l’honnêteté, la construction cela engendre la paix, le dialogue. La pierre, gardienne de la mémoire est ainsi heureuse de porter un monde intelligent. Ce n’est qu’une expérience d’enfant mais il y a eu transmission dans un sens. Aujourd’hui, de prendre ces paroles et de les amener vers le haut, apporte une guérison dans sa lignée et pour le bien commun.

« Sache quelle alliance tu sers et rappelle-toi que ton corps et le monde visible qui t’entoure sont des instruments d’influences et d’intelligence subtile et magique qui passe à travers toi pour agir. Certains diront ce qui compte c’est de réaliser dans le monde visible, l’invisible est secondaire. Il apparaît après à travers l’œuvre réaliser. Il se trompe car tout ce qui existe n’est que la conclusion d’un dialogue, d’une alliance avec des mondes supérieurs subtils. Cela s’organise dans les mondes de l’esprit et ensuite ces intelligences s’associent avec les hommes pour toucher la terre pour créer un corps qui fera vivre ces mondes. Ce n’est jamais l’inverse. Ce n’est pas le vase que vous créer qui fait apparaître les fleurs mais ce sont les fleurs qui font apparaître le vase pour leur permettre de vivre avec vous dans votre maison. Le vase est une conséquence de l’existence des fleurs qui représente un monde plus subtil. Concentre-toi sur les mondes invisibles et rend les forts, vivants avant de t’occuper des mondes visibles et des conditions dans la matière. Bien sûr la force idéale c’est de faire les choses en même temps mais cela est difficile à ton époque vu la confusion des mondes. »

Notre pasteur Olivier nous fait part que ce n’est pas ton corps qui dit que tu veux des fleurs dans ta maison. Ce sont les fleurs qui ont fait naître l’idée d’amener des fleurs dans ta maison. Si tu penses que ça se fait tout seul, tu es dans les illusions. Tu sanctifieras le nom de Dieu. Il ne peut y avoir que le corps physique. Le plus important c’est la valeur des choses et ce n’est pas physique. Tu ne dois pas utiliser le mot Paix en vain, mais mettre tout un monde dans la Paix. Tu dois faire apparaître d’abord les Dieux, les êtres qui œuvrent pour la Paix dans l’invisible sinon tout va être faux.

«C’est pourquoi il est plus sage de renforcer les idées avant de les incarner dans une forme adéquate. Tu dois passer par des phases préparatoires, être éduqué, initié afin de rencontrer l’Alliance qui gouverne ta vie dans la Lumière la comprendre d’une façon juste et claire et enfin l’incarner. Certains disent que les mondes invisibles sont obligatoirement vivants puisque nous réussissons à réaliser des œuvres. Je dis que pour que la lumière soit puissante l’homme doit être conscient, initié, éveillé, instruit. Si tu n’as pas le juste discernement, alors tu ne sais pas qui est à l’œuvre dans ta vie, tu es ignorant des mondes cachés qui agissent à l’intérieur de toi et autour.»

Tout cela est une aide précieuse pour amener la clarté dans notre vie. Un autre exemple, si tu regardes une chose qui te fait peur, tu peux t’organiser pour lutter contre cette chose. Dans le fond l’intelligence qui est derrière et qui t’anime c’est la peur. C’est l’homme qui vit entre le corps et le cœur. C’est à l’opposé d’être posé sur le sol, de connaître l’harmonie intérieure et d’avoir le discernement qui forme un corps à la sagesse en toi. Pour entrer dans le cœur il faut marcher. Lorsque le cœur est posé, il reconnaît qu’il est lié à des mondes. Le cœur sait parler. Toi et moi sommes un, tu compte pour moi sont des paroles du cœur.
C’est pourquoi il est essentiel de ne pas apporter de peur dans les villages esséniens. C’est le monde de l’homme qui n’est pas clair et posé. Il faut savoir pourquoi les villages des esséniens se construisent et être en harmonie avec ceux qui travaille à le faire grandir. Une surcharge de norme rend faible alors que c’est la force qui est nécessaire pour construire. Avec cela personne ne peut plus construire par lui-même sa maison dans la solidarité de la famille et de la communauté. C’est un chemin où ce n’est plus Dieu qui aide mais des mondes abstraits financiers.

« Le discernement juste c’est ne pas être totalement inconscient de ce qui est invisible et visible en toi. L’Ignorant pense qu’il comprend et maîtrise tout juste parce qu’il est doué d’un intellect qu’il éprouve des sentiments et possède un semblant de volonté. Ceci est bien mais n’est pas suffisant pour s’éveiller dans la perception intelligible des mondes invisibles. Pour cela il faut être éduqué et développer d’autres centres de perception. Les sens physiques ne permettent que de vivre et de se mouvoir dans le monde de l’homme et éventuellement de faire le tri entre ce qui est bon pour le corps et ce qui doit être rejeté. Aujourd’hui l’homme a abdiqué même le discernement et l’hygiène la plus élémentaire. Il ne sait plus séparer ce qui lui appartient en tant que terre, que corps et ce qui vient des mondes invisibles. Il est devenu inconscient et inapte à faire la séparation pour éveiller le juste discernement. Éveille-toi et reprends ta vie en main pour le bien de tous. »

4ième - Le Communauté (Le Cœur)
Le disciple doit faire monter le serpent jusqu’au cœur et enlever le faux dans sa vie, toutes les peurs, les angoisses pour pouvoir être assis sur le cœur et éveiller sa créativité dans le centre de la parole.

5ième - La Créativité
La chose la plus précieuse au monde est la transmission de son avenir. On doit cultiver quelque chose en soit pour aller vers l’autre.

6ième jour - La Connaissance de soi
Quand tu arrives dans le sanctuaire de la tête c’est la connaissance de toi. C’est toi que tu dois connaître profondément. Si tu as le savoir de qui tu es, tu auras tous les savoirs du monde. Pour le serpent la connaissance de soi est le sommet. En montant le serpent c’est la connaissance de toi avant d’aller vers le Père. Aucun être n’est un étranger si tu te connais toi-même. Tu ne jugeras aucun être parce que tu sauras dans la bienveillance.

7ième jour - Le non-corps
Au-dessus de toi tu entres dans le non-corps. Après, la connaissance de soi c’est la connaissance de Dieu. C’est l’âme au-dessus. Tu y vois des mondes reliés, en bien ou en mauvais. Le monde est bien fait, ce n’est pas un mal fondamentalement. L’homme est un instrument d’un Ange, de la Paix, de l’Harmonie ou un gros menteur. La paix de l’ONU, de l’Unesco ou juste un homme vrai qui amène la paix dans tous les éthers. Avant de réaliser quelque chose regarde l’alliance qui est cachée derrière. La Paix, ce n’est pas un mensonge dans la pureté. Ça commence d’abord par l’éducation, se poser sur le sol, entrer dans le souffle, dans la clarté, dans l’immensité comme une fleur. La Paix c’est quand tu conduis toute les forces vers la libération, vers le haut. Tu n’auras jamais la paix si tu as fait du mal à un animal. Entre dans le cœur. Comment peux-tu avoir la paix si tu fais du mal à un animal?
Conclusion
L’homme est un créateur et tous les jours il doit créer et recréer. Il doit sanctifier le nom de Dieu. Regarder la beauté. Tout ce qu’on peut voir est empli de sagesse si on sait regarder. Ce n’est pas abstrait, c’est ton corps, ton œuvre.

« Dire que le Père est souverain est juste mais le vivre jusque dans l’acte et l’œuvre demande toute une préparation et un éveil. Il faut commencer par développer les sens qui permettent de percevoir et de donner de la force au monde subtil. Sache que quoi que tu fasses avec ton corps, ton intérieur, tu es toujours associé avec des mondes invisibles. Alors tu dois savoir avec qui tu es associé qui tu sers. Ne te cache pas derrière des justifications stériles qui t’enferment dans le mensonge mais éveille-toi et apprends à regarder tel que cela est. Est-ce un ami, est-ce un ennemi? Une intelligence qui t’abuse et qui te sers de toi pour réaliser un monde et te détrôner prendre ta place. Dans la pureté tu es un prêtre du Dieu caché, un essénien. Un essénien s’éduque et se consacre pour accomplir la volonté de Dieu et faire apparaître sa religion, sa maison. Ainsi il ne fait pas des choses extraordinaires. Mais juste un serviteur bien préparé. Poses-toi sur la terre et met en place ce qui est fondamental pour nourrir tous les niveaux de ta vie. Cela peut être dangereux c’est pourquoi tu dois savoir qui veut s’associer ainsi avec toi et pour qui l’œuvre va être réalisé. Ce discernement est fondamental car tu peux comprendre qu’il n’est pas concevable que l’homme qui dit croire en Dieu puisse donner un corps à ce qui est opposé à Dieu. Alors en tant qu’essénien éveille-toi, entre dans la discipline et sers l’œuvre des enfants de la nation des Anges. Tiens la corde de la Ronde des Archange et ne la lâche pas. Entre dans l’étude, la dévotion, les rites et soutient l’œuvre. Comme tu le peux afin de maintenir l’Alliance et d’acquérir le précieux discernement. Tu dois t’observer toi-même, méditer afin de faire en toi le tri du bon grain et de l’ivraie, de la bonne semence et du déchet. Sache ce qui t’appartient et ce qui ne t’appartient pas. Ce qui n’est pas à toi est donc à un autre monde. Ensuite comprends les lois qui gouvernement les mondes car une simple parole prononcée peut faire apparaître le monde de la bonté ou du recyclage. Ainsi un monde habite dans une parole et se sert de celle-ci pour voyager et agir alors regarde à quel monde appartient ce qui ne t’appartient pas. Lorsque tu auras trouvé la maison où habite le propriétaire de ce qui ne t’appartient pas alors entre en contact avec lui et comprend ce qui est caché vivant derrière lui. Comprend pourquoi il s’est associé avec toi souvent à ton insu afin que tu participes à son œuvre. Ce n’est que dans ce processus d’éveil que ton œuvre ou que ta participation à l’œuvre sur la terre sera béni par Dieu ou pas. »

Si tu ne poses pas ta vie avant d’aller vers Dieu alors c’est des mondes de peurs qui arrivent. On s’arrange pour que ces êtres soient posées parce qu’un prêtre doit être posé. Là le serpent entre dans une communauté supérieure du cœur et on s’aperçoit qu’on est un. Il ne s’agit pas de prendre soin des petits serpents qui veulent exister mais de prendre soin de la totalité des mondes, d’une nation universelle.
Tu dois être juste un instrument. Aucun homme ne peut revendiquer la propriété de la Paix, de la Vérité ni de la religion de Dieu. L’homme ne peut être qu’un serviteur, le plus pur possible de ce qui est grand, noble qui est le bien commun. Il ne doit pas amener la peur, si le cœur n’est pas posé alors tout le reste ne pourra pas apparaître, l’homme supérieur. Les paroles du Père viennent d’en haut, ça traverse les mondes et pas du serpent. Tu dois les prononcer les faire descendre dans toutes les sphères jusqu’à ce que ça touche le corps. C’est la grande méthode. Tu les éveilleras pour les transmettre aux générations futures.

Jocelyne Construction,
Hiérogrammate
Article tiré de la conférence d'Olivier Manitara du 24 août 2014

 

pensée essénienne

Recevez la Pensée Quotidienne
d'Olivier Manitara et
3 conférences en cadeau !



Cours par correspondance


Les cours par correspondance un enseignement d'une sagesse millénaire!

Essenia.tv

logo-essenia-tv

Découvrez toutes les conférences du dimanche, en direct!!
© Copyright Olivier Manitara et Eglise Essénienne Chrétienne, 1991-2013. Tous droits réservés.